Portail Du Sat
Bonjour à tous

Ceci et votre première visite, alors inscrivez-vous pour avoir accès à tout les sujet du forum, Bonne navigation sur Portail du sat.
Meilleurs posteurs
Admin (3964)
3964 Messages - 36%
meknessi14 (3524)
3524 Messages - 32%
sindbad001 (1381)
1381 Messages - 12%
scott_311 (805)
805 Messages - 7%
rednass (552)
552 Messages - 5%
bogoss (262)
262 Messages - 2%
toto rina (260)
260 Messages - 2%
matelot (155)
155 Messages - 1%
132 Messages - 1%
zadhand (121)
121 Messages - 1%
Connexion
Juillet 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier

Translator/Traducteur
Partagez
Aller en bas
avatar
sindbad001
Super Vip+
Super Vip+
Messages : 1381
Points : 4077
Réputation : 14
Date d'inscription : 04/07/2014
Localisation : Madagascar sur seine

Blatter : «Je pardonne à tout le monde mais je n’oublie pas»

le Sam 30 Mai - 12:05
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sepp Blatter n'est pas près d'oublier les violentes charges de Michel Platini et de l'UEFA à son endroit.... - PanoramicRéélu vendredi à la tête de l’UEFA, Sepp Blatter a réglé ses comptes avec ses opposants et notamment l’UEFA, dans une interview accordée à une chaîne de télévision suisse.
Entre «soulagement» et «émotion», c’est un Sepp Blatter détendu, souriant qui s’est présenté au micro de la [i]RTS, la chaîne de télévision suisse à laquelle il a réservé la primeur de sa réaction suite à sa réélection, vendredi, à la tête de la Fifa. Un Sepp Blatter qui était aussi corrosif et revanchard, bien décidé à régler ses comptes, que ce soit avec les médias, la justice et bien sûr son meilleur ennemi, Michel Platini, qui n’y a pas été de main morte ces derniers jours pour tenter de le faire chuter. «[i]Si je pardonne à Michel Platini ? Je pardonne à tout le monde mais je n’oublie pas», a glissé Blatter, avant de préciser que les deux hommes devraient bien trouver un moyen de cohabiter et de travailler ensemble. «[i]Nous ne pouvons pas vivre sans l’UEFA et l’UEFA ne peut pas vivre sans la Fifa», assure-t-il.[/i][/i][/i]
[i]Blatter dénonce la «haine» de l’UEFA
Toujours est-il que les mots sont durs et la rancœur sera sans doute à la mesure des attaques portées contre le dirigeant suisse, qui s’apprête à débuter un cinquième mandat à la tête de la Fédération internationale, accusée de tous les maux depuis quelques jours, notamment du côté de l’UEFA : «[i]C’est une haine, pas seulement d’une personne à l’UEFA, mais de toute cette organisation, qui n’a pas compris que sois devenu président de la Fifa en 1998, juge-t-il. [i]C’est comme si on m’avait dit : "Tu étais déjà secrétaire général et directeur technique, ça suffit Blatter ! Maintenant tu es président, c’est trop !"» 
[/i][/i][/i]

[i]Concernant les affaires, la corruption et le timing des arrestations, Blatter n’est pas dupe : si le scandale a éclaté à quelques jours du 65e Congrès de la Fifa, c’est tout sauf un hasard. D’ailleurs, il souligne qu’Américains et Anglais ne sont pas désintéressés quand ils s’attaquent à lui, que ce soit par la voie judiciaire ou dans les médias : «[i]Je n’ai pas de certitude, mais ça ne sent pas bon. Ça me touche et ça touche la Fifa. On a essayé de me dénigrer. On est où là ? Il y a des signes qui ne trompent pas. Les Américains étaient candidats à l’organisation de la Coupe du monde 2022. Ils ont perdu. Les Anglais étaient candidats à l’organisation de la Coupe du monde 2018. Ils ont perdu», rappelle-t-il, avant de préciser que les mêmes personnes qui ont été arrêtées en milieu de semaine étaient déjà présentes à Zurich (Suisse) en mars dernier. «[i]A ce moment-là, il y avait moins de journalistes», glisse-t-il, malicieux.[/i][/i][/i]
[i][i]Michel Platini ne voulait pas que je sois le président de la Fifa Sepp Blatter[/i][/i]
[i]Il a en outre rappelé que la Fifa ne dispose pas d’un service de renseignement interne digne de services d’espionnage de type étatique et qu’il n’est pas «[i]responsable moralement» de tout le monde au sein de «son» organisation, y compris des vice-présidents de la Fifa. «[i]Michel Platini ne voulait pas que je sois le président de la Fifa, poursuit Sepp Blatter. [i]C’était une escalade, ça venait de partout… On a cette affaire de corruption, qui n’est qu’entre l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud. On l’amène à Zurich et on dit que c’est la Fifa ? Non, non…»[/i][/i][/i][/i]
[i][b]Tout le monde en prend pour son grade
Mais l’ancien meneur des Bleus n’est pas le seul à avoir subi les foudres de l’homme d’affaires helvète. Lequel a notamment glissé que la justice suisse aurait pu attendre avant de lancer son coup de filet, sans déranger le bon déroulement du congrès. Loretta Lynch, qui dirige le département de la justice américaine, en a pris pour son grade aussi, elle qui a évoqué une «[i]corruption généralisée» à la Fifa : «[i]Ça me choque. Je n’oserais jamais, en tant que président de la Fifa, faire des déclarations sur une autre organisation sans avoir de certitude. La Fifa, c’est une institution, ce n’est quand même pas une épicerie !» D’ailleurs, les Etats-Unis sont accusés, à défaut d’avoir voulu le tuer politiquement, d’avoir eu la volonté de «[i]déranger un peu le Congrès. Il ne faut pas oublier que les Etats-Unis sont le sponsor numéro 1 du Royaume hachémite». Une attaque claire envers le Prince Ali, Jordanien.
[/i]
[/i][/i][/i]
[/b]

[b][i]«[i]Pourquoi je démissionnerais ? Cela reviendrait à dire que je suis fautif de tout ce qui arrive, a encore expliqué le patron du foot mondial. [i]Surtout depuis 2011, je lutte, avec nos différentes commissions, contre toutes les corruptions, les choses qui sont interdites. Plus de la moitié des membres du comité exécutif en 2010 ne sont plus là aujourd’hui. Pourquoi ? Parce qu’on a fait le vide.» Le tout en n’omettant pas de glisser un dernier coup de griffe : «[i]La confédération la plus importante du monde, l’UEFA, n’a pas de commission d’éthique indépendante. Pourquoi ? Parce qu’ils disent qu’ils n’en ont pas besoin. Alors ils disent que les autres fédérations devraient en avoir une, et l’UEFA n’en a pas ?». A bon entendeur.[/i][/i][/i][/i][/b]
[b][i][b]Cinquième et dernier mandat ? 
Sepp Blatter a également confirmé que ce mandat, son cinquième, sera son dernier. «[i]J’ai dit que je donnerai, à la fin de mon mandat, une Fifa prospère, une Fifa robuste à mon successeur. Je ne continuerai pas après 2019. Mais je vais (m’atteler à la tâche) maintenant puisqu’on m’a donné la responsabilité de ce qui est arrivé. Je veux démontrer qu’on peut faire quelque-chose face à cette situation et que la responsabilité est partagée. Ce n’est pas une personne seule qui est responsable», note le Valaisien, qui avait déjà annoncé qu’il se retirerait… en 2015 lors de sa précédente élection. Sepp Blatter aura 83 ans en 2019.
[/i][/i]
[/b][/b]
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum