QUAND FACEBOOK TENTE DE MINIMISER LE PROBLÈME