portaildusat
L'UFC-Que Choisir attaque Google pour non-respect du RGPD 20172210

Bonjour à toi !
Ceci est votre première visite, alors inscrivez-vous pour avoir accès à tous les sujets du forum, bonne navigation sur portaildusat.com
n'oublier pas de faire une présentation et valider le règlement du forum ainsi que faire votre signature sur votre profile c'est très important pour que vous soyez un membre à 100% parmi nous et avoir accès à toute les pages !.
et n'oublier pas que la plupart des intervenants ici vous aident bénévolement sans en gagner en retour, soyez alors très respectueux et patient envers eux pour vos demandes ou renseignements pour avoir une réponse clair d'une personne de notre équipe ou membre !

Si vous souhaitez participer à la vie du forum faite en part à l'Administrateur du forum et de vos motivations !

Bonne visite parmi nous !
Meilleurs posteurs
Admin (4359)
4359 Messages - 30%
meknessi14 (3636)
3636 Messages - 25%
SIDALI55 (3177)
3177 Messages - 22%
sindbad001 (1381)
1381 Messages - 9%
scott_311 (805)
805 Messages - 5%
rednass (552)
552 Messages - 4%
bogoss (262)
262 Messages - 2%
toto rina (260)
260 Messages - 2%
matelot (157)
157 Messages - 1%
132 Messages - 1%
Connexion
Octobre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier

Translator/Traducteur
Partagez
Aller en bas
SIDALI55
SIDALI55
Messages : 3177
Points : 6569
Réputation : 20
Date d'inscription : 10/11/2014

L'UFC-Que Choisir attaque Google pour non-respect du RGPD Empty L'UFC-Que Choisir attaque Google pour non-respect du RGPD

le Mer 26 Juin - 20:20
Félix Marciano - mercredi 26 juin 2019 - 13:20   CCM

L'UFC-Que Choisir attaque Google pour non-respect du RGPD Ufc-logo-300-3496
L'association de consommateurs vient de lancer une action groupée en justice contre le géant américain pour non respect du règlement européen sur la protection des données personnelles. 

Fidèle à sa vocation et à ses engagements, l'UFC-Que Choisir prend le respect de la vie privée très au sérieux. Après quatre mois de discussions pour tenter de trouver un accord amiable, la célèbre association de consommateurs a décidé d'entamer une procédure judiciaire contre Google en assignant ce mercredi 26 juin, devant le TGI de Paris, les directions irlandaise et américaine du géant californien pour violation du RGPD, le fameux règlement général européen sur la protection des données personnelles. 

Dans le prolongement de l'amende de 50 millions d'euros infligée à Google par la Cnil en début d'année pour "manque de transparence, information insatisfaisante et absence de consentement valable pour la personnalisation de la publicité", mais aussi de la condamnation en première instance de la société américaine, à l’initiative de l’UFC-Que Choisir, pour clauses abusives et illicites en matière de données personnelles, l'association a sorti la nouvelle arme fatale, en l'occurrence, l'action de groupe.


Car, une fois de plus, c'est l'utilisation d'informations à caractère privé qui est mise en cause dans cette affaire."On ne conteste pas le modèle économique de Google, mais il doit, comme les autres, se soumettre à la loi et demander très clairement aux consommateurs l'autorisation d'utiliser leurs données personnelles, ce qui est très loin d'être le cas", explique Raphaël Bartolomé, responsable de service juridique de l'association à nos confrères du quotidien Le Parisien. 

Au coeur des récriminations de l'UFC-Que Choisir, les contrats d'utilisation des principaux produits de Google, et notamment d'Android et de Chrome, dont les juristes de l'association ont méticuleusement épluché plusieurs versions, certaines remontant à 2015. "Le texte sur les règles de confidentialité fait 5 700 mots ! Et il comprend 100 liens et 54 renvois, tous comptabilisés par huissier. Qui va lire ça ?", s'insurge encore le responsable. "On cherche à endormir le consommateur. Pour donner son avis sur l'utilisation de ses données, il faut ouvrir une page spécifique où les cases sont déjà précochées en faveur d'une acceptation. Google allume un aspirateur à données personnelles à notre insu", poursuit-il.



Selon l'association, Google continue de noyer les consommateurs dans des règles de confidentialité interminables en créant un véritable parcours du combattant pour agir sur la géolocalisation : ainsi, pas moins de six actions sont nécessaires pour accéder aux informations sur les différentes méthodes utilisées. L’UFC-Choisir explique qu’un smartphone indique sa localisation à Google quelque 340 fois par jour, même s'il reste à la même place. Une pratique que tout le monde peut facilement vérifier. Pire encre : en effectuant par exemple une recherche sur un magasin dans Google, le moteur indique la dernière fois que l'on y s'est rendu, avec la date et l'heure. Effrayant... L’association critique aussi l'obligation de créer un compte Google pour profiter pleinement d'un smartphone Android. Et la CNIL rappelle que 27,7 millions d’utilisateurs français ont un compte Google et partagent, sans même en avoir conscience, leur localisation avec la société américaine.


Comme le précise l'association dans son communiqué, "l’objectif de cette action est de mettre fin à l’exploitation insidieuse des données personnelles de ses utilisateurs, particulièrement ceux détenant un équipement Android avec un compte Google, et de les indemniser à hauteur de 1000 euros". On ignore encore comment cette nouvelle affaire évoluera – car Google ne manquera pas de se défendre avec une armée d'avocats.... –, mais elle pourrait déboucher sur une nouvelle condamnation assortie d'une amende de plusieurs milliards d'euros. A suivre donc ! 





Illustrations : :copyright: UFC-Que Choisir
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum